L’empathie donc, ça s’apprend.

L’empathie donc, ça s’apprend.

L’empathie donc, ça s’apprend.

« Plus exactement ça se travaille. Il faut au départ des aptitudes à comprendre le point de vue ou les émotions des autres. On est plus ou moins doué à ce jeu. Mais on peut toujours d’améliorer. Ecoutons encore Leslie Jamison : « L’empathie n’est pas seulement quelque chose qui nous arrive – une pluie d’étoiles filantes traversant les synapses du cerveau -, c’est aussi un choix de notre part : faire attention, élargir le champ de notre être. Cela relève de l’effort, ce cousin démodé de l’impulsion. » JF Dortier – Sciences Humaines. Juin 2017